Régler les conflits par la médiation au Honduras

Photo: PNUD au Honduras

Martha gardait ses économies dans une boîte à bijoux près de son lit. Mais lorsqu’elle a réalisé que son argent avait disparu et vu son neveu Antonio conduire une nouvelle moto, elle s’est rendue avec le père du jeune homme au centre de médiation communautaire le plus proche.

Grâce à l’intervention d’un responsable formé à la médiation, Antonio s’est excusé auprès de sa tante, lui a rendu l’argent volé et proposé de l’aider financièrement, une fois qu’il aurait trouvé un emploi.

À retenir

  • L’initiative contribue au règlement des problèmes entre citoyens sans faire appel aux tribunaux.
  • Plus de 5 500 conflits ont été traités dans 5 communautés en 2015, et 97% des cas résolus dans la région nord de La Ceiba.
  • Environ 500 personnes ont été formées à la médiation communautaire et au règlement des conflits.

Les centres de médiation font partie d’une initiative du PNUD financée par l'Agence espagnole pour la coopération (AECID), l’Agence Suisse pour la coopération (SIDA) et l'Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). Son objectif est de promouvoir une culture de paix et de contribuer à une coexistence harmonieuse dans les localités troublées par les violences.

Au Honduras, un pays qui connaît de vives tensions civiles, 5 546 conflits ont ainsi fait l’objet d’une procédure de médiation dans cinq communautés. Dans la région nord de La Ceiba, 97 % des cas ont été réglés de manière satisfaisante en 2015.

Cette stratégie communautaire est ancrée dans la politique sécuritaire 2011-2022, qui encourage la promotion de mécanismes alternatifs pour régler pacifiquement les conflits. Sous l’égide des départements de la justice municipaux, des centres de médiation et de conciliation ont été mis en place dans les communautés.  

Selon Ricardo Herrera, un expert du PNUD au Honduras, « la médiation donne la possibilité de tisser de nouveaux liens, et de rétablir les interactions grâce au dialogue et dans le respect des différences. Les conflits évoluent sans cesse, et s’ils ne sont pas résolus, ils s’aggravent et se généralisent, ce qui peut entraîner des violences ».  

Grâce à des ateliers spécialisés, près de 400 personnes de différentes communautés, notamment des zones rurales et autochtones, ont été formées à la médiation communautaire. Cent autres personnes, principalement des employés municipaux, ont suivi un cours sanctionné par un certificat et appuyé par le PNUD.

Hugo Contreras, médiateur de la communauté de Chamelecón, dans la ville de San Pedro Sula, dit : « Je suis heureux d’apporter des solutions aux gens. Je suis heureux qu’ils choisissent de régler leurs conflits par la médiation au lieu d’attendre que cela dégénère jusqu’à ce qu’ils doivent faire appel à un avocat. Je suis convaincu que les médiateurs peuvent apporter la solution car nous sommes formés pour servir notre communauté ».

Parmi les défis à relever pour les médiateurs, il faut rassembler le plus de détails possibles sur les litiges; cibler et poursuivre le travail entrepris par les communautés, les gouvernements locaux et les agences de coopération internationales pour minimiser les conflits dans les pays ;  et promouvoir des espaces plus inclusifs et participatifs qui coexistent pacifiquement.

Plusieurs pays d’Amérique latine mettent en œuvre des mécanismes de prévention et de gestion des conflits, notamment la médiation communautaire et le dialogue sectoriel. Ces mécanismes ont été utilisés en Argentine, en Bolivie, en Colombie, au Guatemala, au Panama, au Pérou et au Venezuela ainsi que dans certains pays africains et asiatiques. Ces instruments ont permis aux gouvernements de s’entendre sur les politiques publiques et les plans nationaux, de régler les conflits avec les autochtones et de conclure des accords sur l’exploration minière.  

PNUD Dans le monde

Vous êtes à PNUD Singapour centre de Politiques Globaux
Aller à PNUD Global

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe